ciel-nuage 

Une jolie histoire m'a été conté, elle peut être vrai ou imaginaire ceci dit c'est un envol vers un univers rempli de mystère, de douceur et d'amour..

En ce temps la, il y avait trois règne, les protecteurs, les guérisseurs et les batisseurs.

Ce temps est bien loin, il remonte à la nuit des temps, le langage oiseaux était celui d'une prêtresse que l'on appelait la blanche, elle détenait le savoir du cristal, aucun mage ne pouvais égaler à sa blancheur, elle éveillait la curiosité des prêtres et prêtresses, se réunissant pour échanger les secrets de l'univers.

La Blanche s’ennuyait, son cristal, sa voie intérieure, son être lui montrait un autre chemin, celui de regarder au delà de l'image terrestre. 

Un matin après la récolte du Jasmin, du Blé et du Pollen, pour la nouvelle poudre de lune, les jeunes prêtres et prêtresses rentrèrent escortés par une armée de protecteur que nul ne devais regarder, car la grande prêtresse l'avait interdit.

Mais blanche n'étais pas de son avis elle voulait juste un sourire, tous les jours passant devant ce que la grande prêtresse appelais des bêtes, elle déployait ces sens, l'olfaction notais le métal, le bois, le feu, la terre et l'air de par leur souffle. 

Ces êtres ont été créé par la forge de dieu, ils ont recours à la prière de leur propre instant car ils n'ont aucune émotion, ils agissent dans l'instant, ils n'ont ni passé ni futur leurs missions protéger.

 Un soir de lune pleine, elle regarda pour comprendre l'interdit et la tentation se faisait de plus en plus grande, leurs armures d'un métal inconnu, puis un aigle sur leur bouclier d'or, et de leurs mains droite une arme de tau à la lame si puissante, sur leur tête un casque à la corne de buffle.   

Et ci la lumière de ces êtres s’éveillait par l'amour d'une prêtresse?, et pourtant ils ne sont pas conçus pour aimer. 

L'un d'entre eux croisa le regard de Blanche, pas d'émotion visible et pourtant son regard a changé dans l'instant.

Au fil des jours passant ils n’ont cessés de ce regarder, blanche avais éveillé l'amour.

Après avoir été dénoncée, elle tenue tête à la grande prêtresse mensonge, car Blanche n'a pas vu la bête de l'enfer, elle a vu un homme apprivoisé par l'amour, elle fut exilée dans une tour sur une ile loin de tous, elle était un danger pour les autres. Seuls les oiseaux venaient lui confier les secrets et lui tenaient compagnies lui apportant des morceaux de fruits, des graines, du pollen et des fleurs de Jasmin et de Rose, qu'elle dédiais à la déesse Isis.

L'être, elle ne l'a plus jamais revu, mais elle a gardé en souvenir son regard et l'Aigle d’or.

Après avoir été jugée, Blanche reçu la visite d'un homme qui lui pris la main et lui dit.

" Je suis l'être que tu as regardé, j'ai été moi aussi exilé pour avoir aimé, je suis l'être qui viendra un jour ou tu seras mienne, nos mains ne se ferons plus tristesse, nos mains serons unies pour l'éternité, je ne te verrai plus, par prière moi je serai pour toi, mes vies vont combattre pour mon maitre car je suis son reflet et maitre des protecteurs, tu auras bien souvent mes vies en mains, ne me blesse pas, ne me détruit pas car ton amour a percer mon âme, je te regarde pour l'éternité, moi je te retrouverai pour ne pas te perdre, mon amour sera dans la vie et les vies et pour le siècle et les siècles je serai dans toutes les planètes, les constellations, dans toutes tes étoiles, dans toutes tes sources, dans tous tes choix, merci la vie sera pour toi et toi pour moi. "

L'aigle et la blanche colombe s'envolèrent pour une autres destinations en laissant à chacun de leurs passages un signe dans le temps. 

Sous tous les ciels nous nous retrouverons...

Sous tous les ciels la colombe a chanté..

Sous tous les ciels elle a aimée... 

Cette histoire ma été montré dans l'un de mes rêves..... aujourd'hui en me réveillant, je regarde dans ma région natale le Languedoc, la colombe des cathares ainsi que le regard de l'aigle protecteur qui, de ces ailes me montre le chemin pour un envol meilleur.

 

  valerie 2011